Retrouve la magie d’un Noël… écologique !

Et si tu tentais un Noël écologique ? Les fêtes de fin d’année approchent… au pas de course(s) ! Si, enfant, cette période était absolument magique, en grandissant, c’est plutôt le cauchemar : stress des courses, des cadeaux à trouver, des retrouvailles familiales à organiser. Trop de bouffe, trop de cadeaux, trop de choses à faire … Bref, trop de tout ! 

Dans cette interview, Morgane nous donne plein de pistes pour retrouver la magie d’un Noël plus authentique, serein… et fun !

Bonjour Morgane Mojo ! Peux-tu nous dire qui tu es ?

Morgane Mojo

Bonjour Pauline !

Je m’appelle Morgane, j’ai 35 ans et je suis maman de 2 jeunes enfants, de 4 ans et 18 mois. J’habite à la montagne, dans les environs de Grenoble.

Chimiste de formation, j’ai poursuivi ma carrière en tant qu’ingénieure en micro-électronique. J’adorais ce que je faisais, peut-être un peu trop d’ailleurs. Peu de temps après la naissance de mon 2e enfant, j’ai fait un burn out.

Ça a été l’occasion de faire le point et de me rendre compte que j’en avais marre de cette mascarade : à titre perso, je faisais tout pour « sauver la planète » mais professionnellement, je contribuais plus ou moins directement au contraire.

D’où cette envie de reconversion : je voulais mettre au centre de ma vie cette passion d’une consommation plus responsable. Transmettre et guider ceux qui le souhaitent dans la découverte d’une écologie simple, efficace et fun.

Ta conscience écologique date de toujours, en fait ?

Pas du tout !

A vrai dire, je n’étais pas plus maligne que les autres au départ : tout ce qui touchait aux écogestes me semblait aller à l’encontre du ‘progrès’.

Ma prise de conscience date de 2014, après la lecture du livre de Bea Johnson sur le zéro déchet. Et progressivement, je m’y suis mise.

Ce qui m’a aidée dans cette transition, c’est le caractère ludique du DIY : faire sa propre lessive, ses cosmétiques, … ça doit être mon petit côté chimiste ! Et en fait, progressivement, je me suis rendu compte que mes habitudes changeaient, et que ça n’était pas si compliqué que cela.

C’est vraiment ce que je veux transmettre aujourd’hui à travers mon accompagnement : oui, il faut aller vers plus d’écologie au quotidien ; mais pour y arriver et tenir dans la durée, il faut aussi savoir se lâcher la grappe !

Les fêtes de fin d’année approchent. Et ça tombe bien, tu proposes un atelier pour organiser un noël écologique !

Atelier Multi Boost Spécial Noël de Morgane Mojo

Tout à fait ! C’est le « Multi Boost Spécial Noël ».

Il s’agit d’un atelier collectif en ligne où l’on se rencontre chaque semaine, en soirée, pour se questionner et préparer son propre noël écologique.

Chaque semaine est organisée autour d’un thème spécifique :

  • La magie de Noël (semaine 1)
  • Plaisir d’offrir, joie de recevoir (semaine 2)
  • Des paillettes, de la lumière… on s’ambiance ! (semaine 3)
  • J’ai rien à me mettre et on manque quoi ?! (semaine 4)

L’objectif est vraiment d’alléger la charge mentale associée à l’organisation de cette fête. Il s’agit donc systématiquement de se demander : « Suis-je obligée de faire ça ? » et « Comment puis-je faire différemment ? »

Au final, ce qu’on recherche tous à Noël, c’est le plaisir d’être ensemble sans finir sur les rotules… ou coupable d’avoir encore cédé aux sirènes du marketing !

Ma philosophie : il faut donc mettre son énergie là où c’est vraiment important. D’une famille à l’autre, le curseur n’est pas le même. Et c’est OK !

Noël écologique : comment retrouver la « magie de Noël » ?

1ère étape : souvenirs de son enfance

La première chose est de se demander : quels sont les souvenirs de Noël les plus marquants de mon enfance.

Ce qui ressort le plus souvent :

  • Être ensemble ; passer plus de temps avec les parents, grands-parents, cousins, …
  • Se coucher plus tard
  • La magie du secret qui entoure Noël
  • Les parents sont plus détendus (car un peu pompet’ !)
  • Un cadeau en particulier (vs la montagne de cadeaux)
  • Les dessins animés et films de Noël
  • Décorer le sapin, faire des biscuits… tous les préparatifs qui contribuent à l’ambiance.

Tu observeras que, ce qu’on retient principalement, c’est finalement ce qui coûte le moins cher !

Or, en grandissant, on se rajoute des tonnes de stress et d’obligations… superficielles ! Et c’est comme ça qu’on finit l’année épuisée avec cette impression un peu amère de ne pas en avoir réellement profité.

On a tout fait pour recréer la magie de Noël de notre enfance mais on a juste oublié que ce qui fait la magie, c’est ce qu’il y a de plus simple.

2e étape : ce qui est réellement important

Il s’agit ensuite de se demander :

  • Qu’est ce qui est important pour moi à Noël ? Qu’est-ce que je veux absolument retrouver ?
  • De quoi n’ai-je plus envie à Noël ?

A partir de là, c’est plus facile de mettre son énergie dans ce qui importe réellement et d’échanger, avec son entourage, sur ce qu’il convient de faire pour s’approcher de cet idéal.

Enfin, pour moi, la période de l’Avent est tout aussi (voire plus) importante que le jour de Noël. Elle contribue à créer toute cette excitation avant le grand jour. Et les enfants adorent !

Quand on soulève la question d’un « Noël écologique », on se prend souvent une levée de boucliers ! Comment gères-tu cela ?

En effet ! Ce noël consumériste est tellement ancré dans nos habitudes que le risque est de passer pour une rabat-joie… ou une radine !

  • Il y a cet impératif de trouver le ‘bon cadeau’, qu’il soit suffisamment cher, aussi bien voire mieux que celui de l’année d’avant.
  • La crainte qu’un cadeau fait soi-même ou d’occasion soit mal perçu (« ça ne se fait pas »).
  • Ou encore : « Je veux le mieux pour mes enfants ! ». Mais c’est quoi, le mieux pour ses enfants ? Et que cherche-t-on à leur transmettre dans cette surenchère de cadeaux annuelles ?

C’est difficile – voire impossible – de vouloir « imposer » sa vision d’un noël plus écologique du jour au lendemain. Ça ne peut que créer des frustrations ou des crispations !

Mon conseil : s’accrocher à montrer l’exemple tout au long de l’année. Partager ce qui est important pour vous, et pourquoi vous le faites – dans le dialogue, sans passer pour une donneuse de leçons.

Au moment de Noël, vous pouvez émettre vos souhaits… sans pour autant attendre qu’ils soient tous respectés. Ça viendra au fil du temps. En attendant, dans la mesure où Noël est une fête collective, il faut que tout le monde s’y retrouve.

« Plaisir d’offrir et joie de recevoir » : quels sont tes conseils pour un noël écologique ?

J’en ai quatre :

  • Pratiquer l’écoute active.

Tout au long de l’année, je note sur mon téléphone (ou dans un fichier) ce que me dis mon entourage : les « ah j’aimerais bien », « c’est joli », « c’est top »… Mais aussi les centres d’intérêt.

Au moment de trouver les cadeaux, je me sers de mes notes et je fais un mindmapping pour chaque personne. Le mindmapping me permet d’associer d’autres idées à ce qui a été mentionné. Ce qui génial c’est que d’une année sur l’autre, je peux le ressortir, piocher de nouvelles idées ou le compléter.

mindmapping cadeaux de noel
  • Je vais privilégier les objets de qualité, le made in France, l’eco-conception…

Et si je sais que la personne n’est pas contre les objets d’occasion, je le tente.

  • Comme c’est souvent plus cher, je propose à d’autres personnes de se cotiser pour participer au cadeau. On offre moins, mais mieux.
  • Je me lâche la grappe !

Si mes parents rêvent d’une Nespresso, par exemple, je vais la leur offrir. Je sais qu’ils en feront bon usage.

Pareil pour mes enfants : si mon fils rêve d’une grue électrique en plastique et qu’il en parle depuis 3 mois, je vais la lui offrir. Mais je vais essayer d’en trouver une plus solide, ou d’une marque plus engagée, dans la mesure du possible.

« Des paillettes, de la lumière… on s’ambiance ! » Comment concilies-tu cet aspect festif dans le cadre d’un Noël écologique ?

Mon plus grand ami, ici, c’est le DIY !

Se promener dans la nature pour aller chercher des pommes de pin, des branches, etc.

Faire ses propres déco de Noël avec ce qu’on a récupéré, du papier, de la colle et des ciseaux. Il faut très peu de choses pour faire briller les yeux des enfants et les rendre fiers d’avoir participé.

Décorer ses fenêtres avec du blanc de Meudon : c’est une argile blanche sous forme de poudre que l’on mélange à de l’eau. Cette peinture blanche est tout à fait écologique et se nettoie très facilement

Faire un concours de toast le jour J : le plus beau, le meilleur, le plus drôle…

Si la décoration n’est pas un aspect important pour vous, ne pas se forcer ! Une fois de plus, il s’agit de déployer son énergie là où c’est important pour soi.

« J’ai rien à me mettre et on mange quoi ?! » Est-on obligé de ‘manger des graines’ pour un noël écologique ?!

Ha ha ! Non. Une fois de plus, Noël est une fête collective : il faut que chacun s’y retrouve. C’est d’autant plus vrai si on n’organise pas le repas chez soi.

En revanche, on peut émettre des souhaits et proposer de faire choix : celui, par exemple, de ne pas combiner foie gras + saumon + huîtres + fromages + …

Ou de choisir des produits festifs plus à empreinte carbone plus faible : une viande blanche (la dinde), plutôt qu’un gibier ; un dessert au marrons plutôt qu’au chocolat, …

Pour passer un temps raisonnable en cuisine, on peut également proposer de se partager les tâches : chacun apporte quelque chose, une personne ou deux se chargent de la vaisselle, …

Et pour la tenue, plutôt que d’acheter une énième robe, en piocher une dans ses placards et la retwister (avec des accessoires… ou un coup de ciseaux !). Ou encore la louer ou l’acheter d’occasion.

En reprenant ces 4 thématiques, quel est ton idée d’un Noël écologique cette année ?

Pour moi, la magie de Noël se traduit surtout cette année par les retrouvailles en famille. J’ai 2 jeunes enfants et ma sœur vient d’avoir un bébé : la famille s’agrandit ! La perspective de passer du temps de qualité, tous ensemble sous le même toit, me remplit de joie.

Concernant les cadeaux, je prends vraiment plaisir à offrir un objet qui est désiré et via lequel je transmets mes valeurs. L’année dernière, par exemple, j’ai offert de beaux gants à ma sœur : ils avaient été éco-conçus avec des matériaux de qualité par un artisan local.

Pour la joie de recevoir, j’aime les choses qui se mangent !

Question ambiance, j’adore barbouiller les fenêtres au blanc de Meudon avec mes enfants, faire des guirlandes de biscuits, organiser de petites chasses au trésor quotidiennes à la place du traditionnel calendrier de l’Avent. Et terminer les soirées par des jeux de société en famille

Enfin, pour le menu de Noël, je vise tout ce qui est simple et efficace. Et pour moi, ce que je préfère, c’est l’apéro ! Enchaîner les toasts et les verres (surtout si on n’a pas besoin de conduire après), et alléger la partie repas à table ensuite.

Biscuits de noël faits maison

Retrouver la magie d’un Noël écologique ! Ce qu’il faut retenir de l’interview de Morgane

  • Penser simple, efficaceet FUN ! La magie de Noël réside surtout dans les petites choses qui ne coûtent rien. Qu’est ce qui est important pour moi ? Où ai-je envie de déployer mon énergie pour quel résultat ?
  • Ne pas culpabiliser parce qu’on a parfois/souvent dû céder aux sirènes du marketing : Noël est une fête collective qui se partage avec toute la famille. Chacun doit trouver son équilibre ; ce n’est pas le moment de faire valoir ses opinions coûte que coûte.
  • Montrer l’exemple tout au long de l’année. Ce qui permet également de sensibiliser sa famille aux enjeux écologiques – en douceur et dans le temps.

Où retrouver Morgane Mojo ?

Site web : www.morgane-mojo.com

Instagram : @Morgane_Mojo

Plus d’info sur le Multi Boost spécial Noël

🌿 S’inscrire à la newsletter ! 🌿

S’interroger, s’inspirer, se lancer… reçois dans ta boîte mail la newsletter pour concilier épanouissement personnel et écologie !

Derniers articles

Cécile Ledoyen se demande quel avenir pour la planète