Evasion sensorielle : les doux parfums de Noël

chocolat chaud dans une tasse de Père Noël

[Cet article a initialement été publié dans le cadre du Calendrier de l’Avent 2019 pour se préparer aux fêtes de Noël sans (trop) s’emballer]

Ah, Noël ne serait pas Noël sans tous les parfums associés à cette période.

On a tous un sens davantage prononcé que les autres. Pour moi, depuis petite, c’est l’odorat. Il ne s’exprime pas tant dans une capacité à reconnaître une odeur parmi tant d’autres. Plutôt, il fait appel à mes émotions, m’invite au voyage, me transporte dans le temps.

Un exemple… Je me souviens d’un cours de danse où nous allions, avec ma sœur, tous les mercredi matin. Nous devions avoir entre 7 et 9 ans. Il fallait se lever tôt, le trajet à pied me paraissait interminable et en hiver, j’avais l’impression de subir une punition. Mais, au trois-quarts du chemin, une délicieuse odeur de… poulet rôti. Il n’était pas 9h du matin que tous mes sens étaient en éveil : j’en avais la chair de poule, j’entendais le crépitement du gras qui ruisselait de la bête embrochée pour tomber dans le jus du poulet ; j’en salivais.

[Ma mère a toujours dit que j’étais un ventre…]

Durant les quelques secondes de marche où l’odeur de poulet me suivait, j’étais transportée. Soudainement, la grogne du réveil matinal pour braver le froid disparaissait. Je nous savais proches du cours de danse et à l’issue de celui-ci, un bon repas chaud nous attendrait à la maison. Un ventre, te dis-je.

Aujourd’hui, à chaque fois que je passe devant une rôtisserie, je remonte instantanément dans le temps, à ces mercredi matin. Je suis frappée par un sentiment de joie – aussi vif que fugace. Merveilleux.

[Bon, la nana nous parle d’un vulgaire poulet rôti en pleine période de Noël… 🍗🙄]

J’y viens, j’y viens.

Pour moi, qui suis très sujette aux shoots olfactifs, Noël est donc une véritable drogue. Il y a un nombre infini de parfums qui titillent mes sens et me ramènent à un instant de bien-être intense. Par exemple, le mix cannelle et sapin me transporte instantanément à mon adolescence aux Etats-Unis. Ce parfum émanait de partout au moment des fêtes de Noël. Il est associé à un sentiment de réconfort. De même, le chocolat chaud viennois me conduit en Allemagne, lorsque la mère de ma correspondante (celle des papiers cadeaux), m’emmenait dans une pâtisserie à l’heure du goûter. Cette odeur est associée à la joie du partage, celui de me faire connaître les coutumes locales, et à la confiance, au fait de pouvoir échanger en toute confidence. Il y a le parfum des clémentines, symbole du noyau familial, de son histoire sur plusieurs générations. Cette odeur a trait à un sentiment profond de sécurité.

Je ne suis pas nostalgique de ces moments vécus ; ils sont fermement ancrés en moi et sources d’un réel bien-être. Ces évasions olfactives sont également de précieuses ressources, Noël étant aussi associé à la mort précoce de mon père, un 1er décembre. Et lorsque il m’arrive de penser à lui, empreinte de mélancolie, je vais piocher dans ma hotte un parfum qui le caractérise. En l’occurrence, il s’agit souvent de l’odeur du tabac. Et de tristesse, je passe vite au dégoût et à la colère. L’effet escompté n’est pas le même, mais d’une réelle efficacité pour chasser le spleen du moment !

Noël : un voyage sensoriel

Pour moi, qui suis très sujette aux shoots olfactifs, Noël est donc une véritable drogue. Il y a un nombre infini de parfums qui titillent mes sens et me ramènent à un instant de bien-être intense. Par exemple, le mix cannelle et sapin me transporte instantanément à mon adolescence aux Etats-Unis. Ce parfum émanait de partout au moment des fêtes de Noël. Il est associé à un sentiment de réconfort. De même, le chocolat chaud viennois me conduit en Allemagne, lorsque la mère de ma correspondante (celle des papiers cadeaux), m’emmenait dans une pâtisserie à l’heure du goûter. Cette odeur est associée à la joie du partage, celui de me faire connaître les coutumes locales, et à la confiance, au fait de pouvoir échanger en toute confidence. Il y a le parfum des clémentines, symbole du noyau familial, de son histoire sur plusieurs générations. Cette odeur a trait à un sentiment profond de sécurité.

Je ne suis pas nostalgique de ces moments vécus ; ils sont fermement ancrés en moi et sources d’un réel bien-être. Ces évasions olfactives sont également de précieuses ressources, Noël étant aussi associé à la mort précoce de mon père, un 1er décembre. Et lorsque il m’arrive de penser à lui, empreinte de mélancolie, je vais piocher dans ma hotte un parfum qui le caractérise. En l’occurrence, il s’agit souvent de l’odeur du tabac. Et de tristesse, je passe vite au dégoût et à la colère. L’effet escompté n’est pas le même, mais d’une réelle efficacité pour chasser le spleen du moment !

Exercice du jour…

Aujourd’hui, j’ai donc envie de te proposer un petit détour olfactif sur le thème de Noël. Si tu n’es pas aussi sensible que moi aux odeurs, aucune importance. L’idée est juste de te poser un court instant (5 à 10 minutes) et de ressentir physiquement ce qu’une odeur peut faire ressurgir en toi.

⚠️Warning : Si jamais ton esprit jette son dévolu sur une odeur associée à un événement négatif, deux possibilités :

  • Tu observes dans ton corps, dans ta tête, ce qui est en train de s’exprimer. Mais avec le recul du spectateur, celui qui regarde ses réactions, et non d’un acteur, celui qui les revit. C’est un peu difficile, et souvent désagréable, du moins temporairement. Donc si le cœur n’y est pas, option 2 :
  • Change de parfum !

Prêt(e) ? Alors, c’est parti !

Installe-toi dans un endroit chaleureux, confortable, qui te plaît. Puis ferme les yeux. Pendant quelques instants, concentre-toi sur ta respiration, sur tes sensations corporelles. Puis, laisse ton esprit vagabonder. Repense aux Noël passés, aux odeurs associées. Quelles sont les sensations qui te reviennent, les émotions qu’elles appellent ? Prends le temps de les observer, de les ressentir physiquement. Quand tu es prêt, ouvre à nouveau les yeux. Reste allongé ou assis encore quelques instants pour bien ancrer ces sensations en toi.

Si tu en as envie, n’hésite pas à partager ton expérience sur la page Facebook. Le parfum qui te marque en cette saison, les émotions et sensations qu’il soulève – que ce soit en bien ou en moins bien. Je serai ravie de te lire !

D’ici là, à demain !

Derniers articles