Bol de riz nature

[Cet article a initialement été publié dans le cadre du Calendrier de l’Avent 2019 pour se préparer aux fêtes de Noël sans (trop) s’emballer]

En ce moment, il n’y a pas que les oies qui ont le foie gras. Tout est prétexte à la gourmandise : le collègue de bureau qui passe avec une boîte de chocolat, le petit verre de vin chaud parce qu’il fait froid, le énième goûter/pot/apéro de Noël. Ce n’est pas encore le réveillon que déjà, le citrate de bétaïne trône comme un roi dans ta cuisine. 🤢

Certes, à force de monter son bras de l’assiette (ou du verre) à la bouche, on a un biscoto en or. 💪 Le moment est convivial, l’humeur est à la fête. En cette période de pluie, de nuit et de grèves, ça fait du bien !  En soi, c’est pas grave. On le sait, une fois les fêtes passées, on fera à nouveau attention.

Mais, profites-tu vraiment de toutes ces bonnes choses ? Ou leur sort ne se limite-t-il pas à un court voyage doigts-bouche-estomac ?

Une semaine avant le début des festivités, je te propose donc de faire une petite trêve gustative : aujourd’hui (ou un autre jour de la semaine), c’est bol de riz ! 🍚

Objectif : reprendre conscience de toutes les saveurs qui ravissent tes papilles en cette saison. Et accessoirement, mettre ton foie au repos le temps d’une journée 😊

Alors, comment ça se passe ?

[Bien, mon capitaine].

A midi, tu te prépares (ou commandes) un bon bol de riz. Allez, je suis sympa, je te laisse glisser une noisette de beurre, un peu de fromage râpé, ou un condiment de ton choix. Je ne veux pas que tu me claques tout de suite la porte au nez.

Yep, on est d’accord, à première vue, seul devant ton bol de riz, ça ne fait pas rêver. 2 options :

  • Tu engloutis ton bol comme dans les dessins animés japonais, les grains de riz sautant de partout. Et hop, on en parle plus – nul cet exercice…
  • Tu observes ton bol de riz et me maudis.

Option 2 ? Yeah !

Que la Force soit en toi

L’idée est donc de faire appel à tous ses sens durant cet exercice. Tu peux peut-être commencer par tenir ce bol de riz dans tes mains, sentir la chaleur qui émane, qui réchauffe tes doigts et se répand dans ton corps. Tu vois peut-être la vapeur qui se dégage du bol. Sens-tu l’odeur caractéristique du riz ? Et d’ailleurs, ça ressemble à quoi, un grain de riz ? Sont-ils tous identiques ? Est-il plutôt sec, collant, gluant ?

Prends un grain entre tes doigts : regarde-le. Quel texture a-t-il ? Quand tu le presses, est-ce que ça fait du bruit ? Quelle sensation ressens-tu ?

5 (bonnes) minutes plus tard…

Sens-tu la faim qui commence à pointer ? L’eau qui te monte à la bouche, les papilles qui frémissent ? Entends-tu ton estomac gronder ?

Prends le temps de respirer [la fourchette, la fourchette !] puis, enfin [la fourchette, la fourchette !]… OK, c’est bon : tu peux prendre ta fourchette. Du bout de celle-ci, ta toute première bouchée. C’est (presque) comme la première gorgée de bière, c’est la meilleure, celle qui se savoure le plus intensément.

Une fois le riz dans ta bouche, prends le temps de mastiquer, de ressentir les sensations, les saveurs différentes qui se dégagent au fur et à mesure que tu mâches.

Repose tes couverts et fais une courte pause entre chaque bouchée afin de te recentrer sur ce que tu es en train de déguster. A quoi penses-tu ? Es-tu intrigué, affamé, saoulé ? Des souvenirs rejaillissent-ils ? Pour moi, le riz avec du beurre me ramène en enfance ; c’est un plat réconfort. J’adore le riz agrémenté de sauce soja, mi sucrée mi salée : évasion assurée ! Le riz sauce tomate = les camps scouts.

En prenant vraiment le temps de manger, on s’aperçoit que notre sensation de faim s’estompe plus rapidement. Mais surtout, on prend conscience de la richesse gustative d’un aliment aussi basique que le riz. Quid alors de tous les mets raffinés qu’on engloutit sans même se rendre compte des trésors de saveurs qu’ils possèdent ?

Prendre le temps de manger en pleine conscience peut sembler au départ fastidieux, pour ne pas dire chiant. Mais il s’agit en fait d’une réelle invitation au voyage durant lequel tous nos sens sont mis en éveil.

Si tu te sens l’âme d’un Jedi, je t’invite à recommencer cette expérience au dîner, de nouveau avec un bol de riz, pour comparer les deux repas. Ou de choisir un autre aliment simple, si tu n’es vraiment pas fan de riz 😉

Lors de ton prochain vrai repas, prends le temps de savourer ce qui se présente dans ton assiette. Explosion de plaisirs garantie !

Dis-moi comment tu as vécu cette expérience sur Facebook !

A demain !

🌿 S’inscrire à la newsletter ! 🌿

S’interroger, s’inspirer, se lancer… reçois chaque semaine la newsletter pour concilier épanouissement personnel et écologie !

Derniers articles